La méthanisation Agro-business et "bombe à retardement"

 

Aprés que nos agriculteurs se soit réalisé un premiére planche à imprimer les billets avec le photovoltaïque, voici qu'ils recommencent avec des méthaniseurs, il risque de jouer à l'apprenti sorcier... et oui c'est une usine à gaz à ne pas mettre entre toute les mains, et pourtant!

Le méthane est un GES 25 fois plus néfaste que le CO2! De plus dans l’illusion de la transition énergétique, le biogaz tient une place réellement subsidiaire. Il est clair que les agriculteurs favoriserons la culture de maïs, pire l'importation et mettrons dans le digesteur tout ce qu'il trouvent (boue de station d'épuration, déchet agro-alimentaires carnés et de grandes surfaces bien triés et hygiéniser...???)

Ont parle là de bactérie anaérobique, de digestat à épandre qui n'as plus rien à voir avec du fumier, des gazs comme le sulfure d'hydrogéne extrémement dangereux qui dégrade les capteurs de sécurité, d'explosion, des cas de botulisme en allemagne à Mecklembourg. Avec des études de l'ANSES de mai 2014 qui ne se prononce pas sur la dangerosité des digestats qu'on va épandre en nous vendant ça comme le parfait engrais bio. En allemagne 85% des installations fuient alors qu'ont sait qu'au dessus de 4% de fuite le bilan carbone n'est plus aussi vert qu'ont le prétend. Quid des litres de fuel utilisé pour démarrer le processus car avant que le méthane jaillissent il faut chauffer le digesteur (jusqu'à 15 jours), pendant les opérations de maintenance du moteur (2 fois par an) qui impliquent un arrêt du digesteur ou gaspiller le méthane sur les torchéres ou le laisser s'échapper, les curages des digesteurs qu'en fait ont? Des litres de fuel utilisé à l'attention des cultures dédié comme le maïs polluant. Sur le papier le bio-gaz et la cogénération sont extrêmement séduisantes mais quand ont se pose quelques questions? Ont est loin de l'agriculture raisonnée et raisonnable.

 

Quelques phrases dans la conclusion du rapport de l'ANSES assez parlante!!!

Les données présentées dans le dossier technique, relatives à la caractérisation des produits et à la description des procédés mis en jeu, sont globalement insuffisantes.

La version actuelle du projet de norme PR NF U 42-001-2 amendé présente des lacunes  concernant les critères de qualité requis relatifs à l’innocuité et à l’efficacité des engrais organiques issus de matières résiduaires, en particulier pour les produits candidats à la mise sur le marché sous couvert des dénominations de type 6.

Les critères et valeurs de référence proposés pour les contaminants chimiques et biologiques susceptibles d’être présents dans les lisiers méthanisés ne sont pas considérés comme satisfaisants.

Les flux en éléments traces métalliques et en composés traces organiques, ainsi que les indicateurs de traitement E.coli et entérocoques contrôlant le caractère hygiénisant des procédés de digestion anaérobie.

Seulement trois avis de l’Agence concernant des digestats de méthanisation ont été produits. À ce jour, aucun dossier de demande d’homologation pour un digestat correspondant aux types d'engrais 6b ou 6c n’a été évalué par l’Agence.

L’impact de la méthanisation et des post-traitements sur la qualité sanitaire et l’efficacité agronomique des digestats reste peu documenté au niveau de la bibliographie.

Selon les données disponibles auprès des acteurs de la filière de la méthanisation agricole, seul 5 à 10% des exploitations sera concerné par les nouvelles  dénominations de type 6b et 6c. En effet, la plupart des sites de méthanisation ajoutent d’autres types d’intrants (par exemple des coproduits organiques issus de l’industrie agroalimentaire ou de la restauration) que des matières végétales pour assurer la transformation des lisiers.

Il n’est pas possible de s’assurer de l’innocuité vis-à-vis de la santé publique et de l’environnement et de l’efficacité des produits considérés dans les conditions prescrites ou normales d’utilisation.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il suffit de regarder ce tableau pour comprendre

L'humidité et la granulométrie et surtout la nature des intrants influent sur la quantité de biogaz produit et ne génére donc pas la même qualité de digestat!

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les 3 petits points sur les documents des chambres d'agriculture traite bien du dévellopement durable???

Bizzarement quand on regarde n'importe quel descriptif de projet Bio-gaz il y a toujours la ligne retour sur investissement

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ci-dessous la carte de france des 135 méthaniseurs "à la ferme" soit 24,1MW en tout, soit 1,9% de la puissance d'un seul réacteur nucléaire ou de 12 éoliennes.

C'est anecdotique, à couvert d'un geste "vert" ils épandront leur merde énergétique doppé aux spores qu'ont va bouffer aprés pour leur seul profit!!!

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voici un rapport concernant les accidents avec des méthaniseurs avec un extrait ci-dessous:

Incident :Délutage d'un gazomètre suite à une coupure de courant

Constat :Non maîtrise du biogaz sur coupure électrique entraînant l'indisponibilité d'équipements sensibles.

Bah oui les gars une fois lançé le digesteur on l'arrête plus ou difficilement.

 

Allez quelques chiffres Vue ici:

Coût de l'installation de 250KW: 900.000€

Subvention allant jusqu'à 30-40% (nos impôts)

Production annuelle 1,8 millions de kWr par an

Prix de vente: jusqu'à 0,20€ le kWh

Ces SARL énergicultrices se générent des chiffres d'affaires record, de plus il vende l'énergie thermique aux riverains à 0,04€ le kWh thermique. Ils prennent des subventions et ose faire payer nos écoles!!! Il est certain que quelque uns vendrons leur bétails et dédierons leur parcelle de terre à faire pousser du maïs!

Dévellopement durable ou rentabilité? il est clair que certain agriculteurs risquent devenir des apprentis alchimistes et jouer avec le feu, car la méthanisation est un processus complexe. Les soupapes de sécurité risquent d'être souvent ouverte ou pas si il géle!!!

Le témoignage d'une agricultrice ici et un bon site là

Allez une photo d'explosion de digesteur

Une vidéo sur le retour d'expérience allemand

 

Des documents intéressants:

Avis_de_lautorite_environnementale

guide_bonnes_pratiques_methanisation_clubbiogaz

guide-methanisation-def.pdf

guide-suivi-biologie.pdf

INERIS-methanisation-def.pdf